À propos

Le Musée québécois de l’agriculture et de l’alimentation a été fondé en 1974 grâce à la précieuse collaboration des gens du milieu qui ont cru en ce projet. Jusqu’en février 2016, il portait le nom de Musée François-Pilote, afin de rendre hommage à l’abbé François Pilote qui, en 1859, établit à La Pocatière la première école d’agriculture permanente au Canada. Le Musée a enclenché un processus de réorientation de sa mission, de telle sorte qu’il salue fièrement l’énorme travail exécuté par l’abbé.

À l’hiver 2011, le conseil d’administration du Musée amorçait l’important processus de réorienter l’organisme fondé par l’abbé Paul-André Leclerc. Ce musée d’ethnologie avait pour mission de représenter la paroisse rurale québécoise traditionnelle. Institution muséale figée dans le temps et repliée sur elle-même, elle avait une approche très conservatrice sur le plan muséologique et ses expositions tenaient du concept de réserves ouvertes. Le Musée devait transformer s’il souhaitait survivre.

Appuyés par le Groupe Ruelland et certains partenaires, les membres du conseil d’administration ont décidé de se diriger vers une thématique portée par les collections du Musée et présentée de façon dynamique dans une approche à la fois ludique et contemporaine.

La nouvelle mission du Musée québécois de l’agriculture et de l’alimentation vise à consigner, à valoriser, à diffuser les savoirs et pratiques liés à l’agriculture et à l’alimentation, dans le but d’informer, de questionner, de débattre dans une perspective citoyenne et contemporaine. Ainsi, l’institution se spécialise dans sa vocation ethnographique en focalisant ses ressources et ses expositions autour des domaines de l’agriculture et de l’alimentation.

Outre ce repositionnement massif – visible dans les projets actuels et futurs, menés de front par l’équipe du Musée et leurs collaborateurs – les visiteurs ont la chance de voir, les impressionnantes collections d’objets d’ethnographie et d’animaux naturalisés répartie dans les salles thématiques du Musée. Coutumes et métiers anciens, reconstitutions minutieuses de lieux de vie, jouets, instruments et vêtements d’autrefois – le parcours proposé par le Musée captive adultes et enfants. Il permet à chacun de saisir l’ingéniosité et la complexité de la vie de nos ancêtres.

Musée québécois de l'agriculture et de l'alimentation

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *