ARTEFACT À DÉCOUVRIR : le pressuromètre*

Cet outil spécialisé a pour fonction de déterminer le degré de maturité de la pomme ou, plus précisément, la fermeté de la chair.

L’inspecteur en alimentation choisit dans un lot deux pommes, enlève la pelure à deux endroits sur chaque fruit et appuie ensuite le pressuromètre sur ces endroits. L’instrument mesure, en somme, la résistance de la chair du fruit.

La lecture des résultats indique le stade de maturation des pommes, qui varie selon sept différents échelons. Le résultat permet de voir si, notamment, les pommes peuvent être envoyées outre-mer, expédiées à une certaine distance, entreposées pendant une période longue ou courte. Les degrés de fermeté diffèrent, bien entendu, d’une variété de pommes à l’autre.

L’objet qui apparait sur la photographique a appartenu à Sylvère Hébert, né en 1913, agronome et conseiller en pomiculture dans la région de Rougemont. Il a travaillé à l’ITA, avec Roland Boisvert, à qui il a donné le pressuromètre pour son travail dans les vergers expérimentaux. Ce dernier en a fait don au musée. Le Musée québécois de l’agriculture et de l’alimentation (anciennement Musée François-Pilote), dont la mission vise à consigner et à diffuser les savoirs et les pratiques liés à ces domaines, en est maintenant l’heureux propriétaire!

* Cet article a été publié dans l’édition de mars 2016 du magazine L’UtiliTerre, une publication mensuelle issue du journal La Terre de chez nous. La version électronique de l’article est disponible ici

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *